urne    Sarkozy exulte et nous sort un prêchi-prêcha abracadabrantesque sur la protection que Monseigneur accorderait désormais aux pauvres, aux malades, aux mendiants, aux défavorisés, aux veuves et aux orphelins, aux oubliés de la croissance, aux fracassés de la vie, aux canards boiteux, ... "Oui, not' bon maître !" Après les discours exaspérants du candidat d'une droite dure et autoritaire sur l'identité nationale et l'immigration, et ses propos glaçants sur l'origine génétique de la pédophilie, du suicide et de l'homosexualité, on croit rêver ! Royal se fait attendre et nous parle d'optimisme, de paix civile, d'une société plus juste et moins brutale, d'une Europe plus sociale mais semble un brin inhibée par l'enjeu, Bayrou, prophète en son pays, nous annonce "la bonne nouvelle" et, mine de rien, prend date pour 2012, Le Pen, dépité que Joe Dalton lui ait piqué ses voix, pense avec nostalgie à son heure de gloire au mois d'avril 2002... Voynet a les boules et elle a raison, l'écologie aurait dû être un des enjeux majeurs de cette élection mais tout le monde s'en tape, Buffet fait la gueule, le PC n'est plus ce qu'il était, Besancenot, ravi de son score, nous donne rendez-vous dans la rue pour de futurs grands mouvements sociaux, Nihous vient montrer sa bobine de chasseur-pêcheur ahuri, Bovet et Shivardi sont invisibles... Voilà pour les candidats !
    Les journalistes de la télé publique, l'homme-tronc Pujadas en tête, en dessous de tout pour cette soirée électorale, nous refont le coup de 1995 et de la poursuite en moto du carrosse de notre futur souverain... Ridicule ! Sur TF1, PPDA et Claire Chazal jubilent, la France penche méchamment à droite et l'avenir leur paraît tout simplement radieux... Voilà pour les journalistes !
    Les citoyens se sont déplacés en masse et ont fait patiemment la queue pour déposer leur bulletin dans l'urne, tant mieux pour la démocratie, mais bon, il faut bien l'avouer, à mon avis, ils ont voté comme des cons. Voilà pour les électeurs !
Rendez-vous dans quinze jours avec à la clé un peu d'espoir ou une vraie gueule de bois !