22 septembre 2012

Les Bordelaises se rebiffent

Posté par Le guetteur à 18:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 septembre 2012

Miroir

Je ne crois pas avoir de fascination particulière à mon image. Le plus difficile, au contraire, est probablement de l’accepter. C’est étrange, avec ces appareils qui permettent de stocker si facilement des autoportraits, la curiosité qu’on peut en prendre, mais je les efface tout aussi vite : on voit surtout le vieillissement. Nous habitions loin des villes. Luçon avait valeur d’utilité, mais il y avait la librairie Messe, où nous nous rendions pour les manuels scolaires de l’école, où j’ai pris le goût des livres, et rêvé devant un... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 15:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 septembre 2012

Ticket resto

  Ticket de caisse retrouvé sur la voie publique à St Tropez. Une addition de 107 524.00 euros pour 16 personnes, ça ne fait jamais que 6 720.25 euros par personne. Ah, la crise ! Franchement, c'est dur ! Qu'est-ce qu'on déguste ! Je ne sais pas si les pourboires étaient à la hauteur de l'addition... mais j'espère que Manu est un serveur un peu plus riche maintenant... Etonnant non ? Vu sur le site de Là-bas si j'y suis
Posté par Le guetteur à 18:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 septembre 2012

Le litre à moules

Pas besoin qu’un objet soit nôtre pour déterminer sa place autobiographique. Entre la rue principale du bourg et la rue dite rue Basse, une traverse. Au bout, le hangar de Jézéquel. Presque vide, un peu sombre, l’impression d’humidité liée peut-être à ses nasses et casiers de mareyeurs, qu’il empile au matin dans sa camionnette. Elle, c’est avec son vélo et sa remorque qu’elle arpente le bourg. Devant le guidon, il y a sa balance romaine. On achète ce qu’elle propose, selon la pêche. Ça peut être des seiches ou un congre, des... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 18:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 septembre 2012

Question

C’est une danse : on ne s’y reconnaît plus. De deux ans en deux ans il faut se débarrasser de l’ancien et remplacer par ce qui est tellement mieux – de toute façon, l’objet tombe en panne de lui-même et ce n’est pas réparable. C’est une fête aussi : le questionnement sur le monde, par la vitesse, les avions, les villes découvertes, et ce que nous apprenons à grignoter par nos doigts sur le plastique ou la dalle tactile du téléphone nous apporte des musiques inouïes, des livres rares, l’état précis des routes ou des trains. On roule... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 15:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]