30 janvier 2011

Hommages SIC

Suite à la parution du poème de Cendrars en hommage à Guillaume Apollinaire, posté sur ce blog le 15 mars 2006, consultable ici HOMMAGE et qui avait suscité quelques réactions attentives, Yelti m'écrit ceci :Ce poème de Cendrars avait été écrit pour la revue dadaïsante SIC (Sons Idées Couleurs), qui en 1919 avait publié un numéro spécial en hommage à Apollinaire, fraîchement disparu.On trouve cette revue, ainsi que tous les autres numéros, par ici : http://sdrc.lib.uiowa.edu/dada/Sic/37_38_39/index.htmPour tous ceux qui de près ou... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 19:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 mai 2010

A Lou (calligrammes)

Posté par Le guetteur à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2008

IL y a

Il y aIl y a des petits ponts épatantsIl y a mon cœur qui bat pour toiIl y a une femme triste sur la routeIl y a un beau petit cottage dans un jardinIl y a six soldats qui s'amusent comme des fousIl y a mes yeux qui cherchent ton imageIl y a un petit bois charmant sur la colline Et un vieux territorial pisse quand nous passonsIl y a un poète qui rêve au ptit LouIl y a un petit Lou exquis dans ce grand ParisIl y a une batterie dans une forêtIl y a un berger qui paît ses moutonsIl y a ma vie qui t'appartientIl y a mon porte-plume... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 novembre 2007

Mutation

    Une femme qui pleuraitEh ! Oh ! Ha !Des soldats qui passaientEh ! Oh ! Ha !Un éclusier qui pêchaitEh ! Oh ! Ha !Les tranchées qui blanchissaientEh ! Oh ! Ha !Des obus qui pétaientEh ! Oh ! Ha !Des allumettes qui ne prenaient pasEt tout A tant changéEn moiToutSauf mon AmourEh ! Oh ! Ha ! Guillaume Apollinaire
Posté par Le guetteur à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2007

Les premiers vers de Guillaume

                                 -   Pan est mort    - Flore et le chaud Phébus revenaient sur la terreToujours les flots grondants se brisaient sur CythèreEt la blonde Vénus adorée en ces lieux,Dans son temple écoutait le chant des hymnes pieux.L'Olympe s'emplissait ; le Maître du tonnerreMandait tous ses enfants qui venaient vers leur père :Quelque chose d'étrange était alors au cieux,Les puissants... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2006

Les sapins

Les sapins en bonnets pointus De longues robes revêtus    Comme des astrologues Saluent leurs frères abattusLes bateaux qui sur le Rhin voguent Dans les sept arts endoctrinés Par les vieux sapins leurs aînés    Qui sont de grands poètes Ils se savent prédestinés A briller plus que des planètes A briller doucement changés En étoiles et enneigés    Aux Noëls bienheureuses Fêtes des sapins ensongés Aux longues branches langoureuses Les sapins beaux musiciens Chantent des noëls... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2006

Automne

Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneuxEt son boeuf lentement dans le brouillard d'automneQui cache les hameaux pauvres et vergogneux Et s'en allant là-bas le paysan chantonneUne chanson d'amour et d'infidélitéQui parle d'une bague et d'un coeur que l'on brise Oh! l'automne l'automne a fait mourir l'été Dans le brouillard s'en vont deux silhouettes grises Guillaume Apollinaire
Posté par Le guetteur à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2006

Benodet

Je vous aime ce soir où monte la maréeBateaux de Bénodet à la voile azuréePêcheurs de Loctudy dont les filets d'azurSe confondent avec le mer et le ciel purCependant que l'Odet bleu comme une prièrePâlit et que là-bas chaque phare s'éclaire                       L'Odet    Est la plus bleue et la plus claire                       Rivière Loin de la guerre atroce et des coups de... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 10:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 octobre 2006

Signe

Je suis soumis au chef du signe de l'automnePartant j'aime les fruits je déteste les fleursJe regrette chacun des baisers que je donneTel un noyer gaulé dit au vent ses douleurs Mon Automne éternelle ô ma saison mentaleLes mains des amantes d'antan jonchent ton sol Une épouse me suit c'est mon ombre fatale Les colombes ce soir prennent leur dernier vol. Guillaume Apollinaire
Posté par Le guetteur à 12:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 août 2006

Aquarelliste

À Mademoiselle Yvonne M... Yvonne sérieuse au visage pâlotA pris du papier blanc et des couleurs à l'eauPuis rempli ses godets d'eau claire à la cuisine.Yvonnette aujourd'hui veut peindre. Elle imagineDe quoi serait capable un peintre de sept ans.Ferait-elle un portrait ? Il faudrait trop de tempsEt puis la ressemblance est un point difficileÀ saisir, il vaut mieux peindre de l'immobileEt parmi l'immobile inclus dans sa raisonYvonnette a fait choix d'une belle maisonEt la peint toute une heure en enfant douce et... [Lire la suite]
Posté par Le guetteur à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]